Le premier centre spécialisé dans le traitement de la souffrance scolaire vient d’ouvrir ses portes à Lyon. L’objectif ? Accompagner et aider les enfants de tous âges qui souffrent à l’école, mais aussi les parents, les professionnels de l’enfance et les enseignants.

En France, 11 % des enfants du primaire sont victimes de souffrance scolaire, selon une étude menée pour l’UNICEF. Un vrai mal-être qu’ils ne savent pas toujours exprimer et face auquel les parents ne savent pas non plus comment réagir.
C’est pour cette raison qu’un Centre de Recherche sur l’Interaction et la Souffrance Scolaire (CRISS) a récemment ouvert à Lyon. Là-bas, 4 psychopraticiennes accueillent les enfants victimes de harcèlement à l’école, atteints de phobie scolaire ou de toutes sortes de paniques, et les aident à en parler. Elles assistent également les parents inquiets et les enseignants démunis face à une telle souffrance.
Fondé par Emmanuelle Piquet, diplômée en psychothérapie brève, et Marie Quartier, professeur agrégé de lettres, le centre s’inspire de la thérapie brève, initiée par l’École de Palo Alto (Californie) et qui consiste à suivre une psychothérapie en quelques séances seulement. Des thérapies individuelles sont donc proposées, ainsi que des accompagnements collectifs et du coaching professionnel. L’objectif du CRISS ? Selon un communiqué de presse datant d’hier, il s’agit de « remettre ses jeunes et moins jeunes patients en autonomie pour affronter par eux-mêmes les situations douloureuses ». Des conférences publiques sont aussi régulièrement organisées.

Voir l’article